Le “grand oral” est une des nouveautés du Bac 2021. Il invite les lycéens à travailler leur faculté à s’exprimer en public. Il confirme que savoir prendre la parole devant un auditoire, rester clair et argumenter est une des compétences clés pour réussir dans ses études supérieures ou sa vie professionnelle.

Cours Ado vous donne les détails de cette nouvelle épreuve du Baccalauréat, et vous donne toutes les clés pour bien la préparer.

Tout ce qu’il faut savoir sur le grand oral

Quand l’épreuve aura-t-elle lieu ?

Le grand oral aura lieu en juin de l’année de terminale, avec l’épreuve de Philosophie. Les enseignements de spécialité suivis par l’élève seront eux évalués lors du deuxième trimestre.

Quel est le coefficient du grand oral ?

L’épreuve a un coefficient de 10 pour la voie générale, et un coefficient de 14 pour la voie technologique. Le grand oral est une épreuve importante pour la réussite du baccalauréat.

Comment se déroule l’épreuve ?

Le grand oral a une durée totale de 40 minutes, avec 20 minutes de préparation et 20 minutes de passage.
L’épreuve se déroule en 3 temps.

Premier temps, la préparation : Le candidat présente au jury deux questions portant sur les enseignements de spécialité suivis en terminale. Ces questions, élaborées avec les professeurs du candidat, sont transmises au jury, sur une feuille signée par les professeurs concernés et portant le cachet de son établissement d’origine.
Le jury choisit une des deux questions, et l’élève dispose de 20 minutes pour la préparer. Il doit imaginer une intervention orale argumentée et originale, et peut également préparer un support de présentation pour le jury s’il le souhaite : schéma, carte, graphique…

Deuxième temps, la présentation : L’élève a 5 minutes pour présenter son exposé au jury sans l’aide de notes. Il doit se tenir debout.
Suite à cette présentation, le jury interroge le candidat sur son intervention pendant 10 minutes, pour lui demander d’approfondir sa pensée ou répondre à des interrogations. Il peut interroger le candidat sur toute partie du programme du cycle terminal de ses enseignements de spécialité et évaluer ainsi la solidité des connaissances et les capacités argumentatives du candidat. Le candidat peut s’asseoir s’il le souhaite.

Troisième temps, les échanges : le jury et le candidat échangent sur la relation entre la question traitée et la suite des études ou le projet professionnel envisagé par l’élève. Celui-ci doit exposer les différentes étapes de maturation de son projet (mobilité internationale, stages, choix des enseignements de spécialité) et la manière dont il compte le suivre après l’obtention de son baccalauréat. Le jury peut également évaluer la curiosité du candidat, ainsi que sa réflexion personnelle et ses motivations.

Comment sera évaluée l’épreuve ?

L’épreuve du grand oral est notée sur 20 points. La grille d’évaluation indicative définie par le ministère comporte cinq critères d’évaluation, chacun étant doté de quatre niveaux d’appréciation (« très insuffisant », « insuffisant », « satisfaisant », « très satisfaisant »).

Les critères d’évaluation portent sur :
• La qualité orale de l’épreuve
• La qualité de la prise de parole en continu
• La qualité des connaissances
• La qualité de l’interaction
• La qualité de la construction de l’argumentation

Le jury du grand oral est composé de deux professeurs extérieurs au lycée du candidat, afin de garantir l’impartialité de l’épreuve.

Le grand oral est-il le même pour tous ?

Oui, il n’y a pas de différence entre la voie générale et la voie technologique. Les candidats individuels ou les candidats issus des établissements scolaires privés hors contrat présentent l’épreuve orale terminale dans les mêmes conditions que les candidats scolaires.

Des aménagements sont prévus exclusivement pour les candidats dont les troubles impactent la passation de du grand oral (troubles neurodéveloppementaux, troubles du langage oral ou de la parole, troubles des fonctions auditives, troubles psychiques, troubles des fonctions motrices ou maladies invalidantes, etc.).

Comment bien se préparer au grand oral

S’entraîner pour réduire son trac

Le grand oral intimide de nombreux étudiants de par sa forme inédite : un oral digne des études supérieures en terminale, pour impressionner un jury sur des enseignements liés au projet professionnel que l’on souhaite suivre.

Pour les étudiants timides, peu à l’aise à l’oral, ou souffrant de difficultés pour s’exprimer, le stress généré par cette épreuve peut être grand !

S’entraîner à parler à voix haute et à maîtriser son sujet est donc primordial pour moins stresser le jour J.

Afin de pratiquer le discours et l’argumentation à voix haute, Cours Ado vous recommande de :
• Lire vos cours à voix haute pour pratiquer des intonations différentes et apprendre à bien articuler
• Regarder des Ted Talks ou conférences pour s’inspirer de la gestuelle et des intonations de conférenciers
• Répéter devant un miroir pour maîtriser votre posture
• Demander à vos proches d’être votre public, pour vous entraîner à répéter devant des personnes

Surtout, maîtriser le sujet dont vous allez parler est indispensable pour arriver préparé.

Répéter pour maîtriser son sujet

L’avantage du grand oral est que le candidat est interrogé sur une question qu’il a préparé tout au long de l’année. L’idée est donc de travailler les deux questions susceptibles d’être choisies dans les moindres détails et sous tous les angles.

Cela peut se faire avec les professeurs des enseignements de spécialité, d’autres camarades de classe, des proches mais aussi d’autres professeurs venant de l’extérieur.

Avoir un œil nouveau et un accompagnement dédié pour maîtriser les sujets du grand oral est clé. Pour cela,Cours Ado propose des stages de révision et entraînements spécifiques au grand oral, afin de donner aux étudiants toutes les chances de réussir.

Contactez-nous, pour plus de renseignements :

Article écrit par Magali TACCHI, agence de NANTES