Septembre 2020 n’a pas été une rentrée ordinaire pour la plupart des élèves et professeurs. Après le confinement et l’été, le retour à l’école a signifié la fin d’une pause de 6 mois pour certains élèves de primaire, collège ou lycée.

Si les enfants sont “plus motivés que jamais” et les “parents ravis”, note la coprésidente de la Fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE), Carla Dugault, cela n’efface malheureusement pas les difficultés auxquelles de nombreux élèves sont confrontés.

Des évaluations des acquis plus fréquentes…

Selon le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, au moins 500 000 élèves sont actuellement en situation de décrochage scolaire. Dans ce contexte, les évaluations des acquis ont été pensées pour être plus nombreuses et fréquentes, notamment pour les élèves de CP, CE1, 6e et seconde, des classes clés pendant la scolarité des enfants.

En CP, il s’agit d’évaluer les compétences de base en lecture, reconnaissance des lettres de l’alphabet, et l’usage des nombres jusqu’à 10.

En CE1, les élèves sont interrogés sur l’écriture et la lecture à voix haute, et le calcul mental jusqu’à 100.

En 6ème, les évaluations portent sur le français et les mathématiques, deux matières clés dans l’éducation des élèves, et les matières les plus difficiles à maîtriser actuellement. En Français, on mise sur la compréhension écrite d’un texte et en mathématiques, sur la résolution de problèmes.

En seconde, des interrogations seront menées à la rentrée pour déterminer les besoins des élèves et identifier rapidement les « réponses personnalisées qui peuvent y être apportées ».

… Mais un décrochage en mathématiques marqué

Malgré ces solutions apportées par le ministère de l’éducation nationale, les élèves ont du mal à reprendre les cours normalement, et les mathématiques sont notamment une des matières les plus pointées du doigt.

Selon une enquête menée par la Depp, l’agence des statistiques du ministère de l’Éducation, sur les compétences des CM2 en mathématiques, 54,4 % des élèves (contre 42,4 % en 2014) ont des acquis « fragiles », voire insuffisants.

L’enquête, qui s’est portée sur un échantillon de 6.000 élèves répartis dans 200 écoles, a challengé les compétences des enfants en arithmétique et en géométrie.

Résultat : alors que les scores avaient été plutôt stables pour la même enquête entre 2008 et 2014, le score final baisse de 19 points en 2019 pour atteindre un total de 232 points.

Les principales conclusions ? L’usage des retenues pour les soustractions n’est pas acquis par un quart des élèves, et un élève sur cinq est capable de réutiliser des notions de maths basiques dans la vie courante. La proportion d’élèves très performants est également en baisse. Fabienne Rosenwald, directrice des services statistiques au ministère de l’Éducation, a déclaré qu’en 2019, elle était de 20,2%, contre 29% en 2014.

Des contrastes importants entre classes sociales a également été remarqué, avec une chute de 22 points pour les résultats de maths d’élèves moins favorisés. Cela s’accompagne aussi d’une baisse d’attractivité de la matière, de moins en moins choisie par plaisir par les élèves (67,1 % en 2019 contre 75,8 % en 2014).

Le soutien scolaire, une solution efficace pour remonter la pente

Avec la fermeture des écoles et l’école à distance, le soutien scolaire en ligne et les cours particuliers en visio se sont montrés particulièrement efficaces pour assurer une continuité pédagogique aux enfants.

En France, le soutien scolaire représente un million d’élèves en 2020. Avec le déconfinement, les offres se sont multipliées et de nombreux parents se sont tournés vers cette solution pour aider leurs enfants à adresser leurs difficultés.

Cours Ado propose du soutien scolaire sur mesure et des cours particuliers pour les enfants du primaire au BAC+2 avec des professeurs agréés dans de nombreuses villes de France.

Localisez votre agence


Contactez-nous pour découvrir nos services dans votre ville !

Sources : Site actu.fr, Site 20minutes.fr

Article écrit par Magali TACCHI, agence de NANTES