Depuis son annonce, la nouvelle orthographe recommandée, mais non imposée, fait débat. Approuvées par l’Académie Française, les nouvelles règles orthographiques ont pour but de corriger des incohérences dans la langue française qui est l’une des plus complexes au monde.

quelques mots modifiés par la réforme de l'orthographe

Par exemple, pourquoi « examen » mais « eczéma », pourquoi « agneau » mais « levraut » ?

Avec les nouvelles règles, « eczéma » devient « exéma » et son orthographe devient plus cohérente avec celle du mot « examen », tandis que « levraut » devient « levreau » et s’orthographie ainsi comme « agneau ».

Parmi les nouvelles règles :

  • les numéraux composés seront systématiquement écrits avec des traits d’union, par exemple « deux-cents » ou « trente-et-un »
  • les noms composés se terminent par un « s » uniquement s’ils sont écrits au pluriel, par exemple « un compte-gouttes » devient « un compte-goutte » mais on écrira « des compte-gouttes »
  • l’accent circonflexe disparait des lettres i et u sauf s’il permettait une distinction de sens avec un autre mot, par exemple  « disparaît » devient « disparait » mais le participe passé du verbe devoir s’écrit toujours « dû »
  • dans certains mots, le tréma est déplacé sur la lettre « u », par exemple « aiguë » devient « aigüe »
  • le participe passé de « laisser » suivi d’un infinitif devient invariable, par exemple « je les ai laissé partir » au lieu de « je les ai laissés partir »

Au total, quelques 2000 mots, soit 3 à 4% du lexique français, voient leur orthographe modifiée par les nouvelles règles. Mais n’oublions pas que la langue française est une langue vivante qui n’a cessé d’évoluer au cours des siècles. En effet, Jean de la Fontaine écrivait au 17ème siècle « Une Grenoüille vid un Bœuf, qui luy sembla de belle taille… »

Chacun se fera sa propre opinion et décidera d’adopter ou non la nouvelle orthographe, les deux graphies restant admises pour une durée indéterminée. Dans l’Education Nationale, un bulletin officiel de 2008 indique que l’orthographe révisée est la référence, les professeurs doivent donc la connaître et dans la mesure du possible l’appliquer.

Par exemple : « Toutes les fins d’après-midis, le joailler apportait un bouquet de vingt-et-un nénufars à son amie puis ils allaient s’assoir au bord de l’eau pour faire un picnic et manger des sandwichs à l’ognon qui avaient bon gout tout en buvant un verre de ponch ».

Pour plus de détails :

les nouvelles règles de l’orthographe

le site www.orthographe-recommandee.info.

Exercice de synthèse sur les nouvelles règles de l’orthographe

la liste des mots impactés